Le 28 octobre 2014, j’ai assisté à la 3e édition de TEDxQuébec qui avait pour thématique la «renaissance au carré».

À mon arrivée, j’ai eu droit à une visite guidée de la régie avec Francine Morin, cofondatrice et directrice du développement chez Vigie Média, bénévole pour l’organisation de l’événement. J’ai beaucoup aimé voir l’équipe en action.  Tout au long de la journée, j’ai été inspirée par les différents sujets des conférenciers. Je vous livre ce que j’en ai retenu, en tant qu’entrepreneure, sous forme d’habitudes à prendre pour vous aider à renouer avec votre créativité

Écrire ses émotions

Écrire les hauts et les bas de votre parcours d’entrepreneur vous permet de vous libérer et de prendre du recul. Avec le temps, vous développerez aussi une habileté à structurer vos pensées. Stéphanie Deslauriers, par exemple, est psychoéducatrice, auteure, blogueuse et conférencière. Elle a pris conscience très jeune que les mots pouvaient avoir un pouvoir guérisseur. Écrire ses émotions guide maintenant ses pas. Il est évident pour elle que la résilience se trouve dans l’écriture et les livres. Je partage son avis. En écoutant sa conférence, j’ai réalisé à quel point écrire a augmenté ma confiance en moi.

Intégrer l’art dans vos pratiques en affaires

Votre histoire et celle de votre entreprise sont uniques. Il est bon d’utiliser l’art et la création pour la raconter et adapter votre environnement de travail. C’est d’ailleurs ce qui vous différencie de vos concurrents. Jacques Blanchet, Concepteur et stratège pour Leblancdesyeux, explique dans sa conférence que les artistes d’aujourd’hui jouent un nouveau rôle dans notre société et il a tout à fait raison. En ajoutant une touche de créativité dans votre message, vous arriverez plus facilement à le communiquer et mettre en évidence ce qui mérite d’être remis en question.

Prendre du recul

Pour savoir ce qui rend votre entreprise unique, vous devez arriver à vous déconnecter. Yan Muckle, écrivain et coach, partage l’expérience qu’il a vécue en se privant, pendant 100 jours, de toute la technologie pour renouer avec sa propre histoire et sa créativité. Son expérience l’a, entre autres, amené à remettre l’humain au coeur de l’histoire et des technologies. Son témoignage m’a rappelé que pour avancer, il faut prendre un recul en cours de route pour assumer ce que l’on sait et ce que l’on est. Il faut savoir choisir les histoires de qualité afin d’avoir plus d’espace dans sa tête. En tant qu’entrepreneure, je fais le lien lorsqu’on a tendance à se comparer souvent à d’autres entrepreneurs. Il faut garder le focus sur soi et sur ses valeurs. Se comparer aux autres amène souvent des ondes négatives.

Garder un contact physique avec son réseau de contacts d’affaires

Rappelez-vous que le contact humain en affaires est important. Michel Nadeau, directeur artistique du Théâtre Niveau Parking depuis 1987, rappelle que le théâtre est le miroir de la société depuis des millénaires et que c’est encore le cas aujourd’hui. L’humain est au centre des préoccupations avec ses émotions sur scène, sa résonance, son empathie. L’événement TEDxQuébec en soi, tout comme d’autres événements où des entrepreneurs partagent leur vécus, en est un bel exemple qui nous fait vivre des émotions fortes. Aussi longtemps qu’on sera touché et ému par des gens comme nous qui racontent devant nous des histoires qui parlent de nous, on restera en contact les uns avec les autres, disait-il pour conclure sa présentation.

Accepter qui vous êtes en tant qu’entrepreneur

Être conscient de ses forces a un grand impact sur votre entreprise. Marc-André Lanciault, qui est CEO de Karelab, explique comment il s’est découvert en tant qu’entrepreneur et comment il a accepté sa personnalité avec ses forces. Au fil du temps, il est passé de victime à leader. Malgré qu’elles lui apparaissaient plutôt comme des faiblesses, il a compris que ses forces étaient l’empathie, la sensibilité, le talent à reconnaître et à apprécier les autres. Cette prise de conscience lui a permis de foncer avec son équipe et de faire un grand cheminement dans son entreprise qui aujourd’hui connait un beau succès. Personnellement, sa réflexion m’a motivée depuis à continuer à afficher davantage ma personnalité.

Être conscient de votre propre pouvoir

Pour mieux vous affirmer en affaires, soyez conscient de votre propre pouvoir. Tina Karr est Coach en expression féminine et experte en maintien et posture. Elle présente le talon haut comme un outil de communication puissant. Elle parle de ses effets sur le corps et ses influences sur les comportements entre individus. Elle partage aussi ses expériences qui nous amènent à développer notre savoir-être féminin par le biais de l’intelligence du langage corporel. Cette conférence fût mon coup de coeur, car je n’avais aucune idée de comment le sujet allait être traité. Les propos de Tina m’ont encouragée à continuer d’être moi-même et de comprendre mes forces.

Faire ce que vous aimez réellement faire

Est-ce que ce que vous faites présentement, c’est ce que vous désirez faire chaque jour ?  Vous êtes-vous déjà posé cette question ? À 23 ans, Jean-Sébastien Houle a décidé de quitter son emploi dans un dépanneur de nuit après avoir été menacé par un junkie avec une seringue infectée. Il a décidé de composer ‘’Une Toune par jour’’ pendant un an. À l’intérieur de sa conférence,  il expliquait qu’il avait rapidement réalisé qu’il n’avait pas besoin d’attendre plus longtemps avant de faire ce qu’il voulait vraiment faire. En 2013, dès la fin du secondaire, il a consacré tous ses temps libres à sa première blonde : la musique. Il a composé plus de 800 chansons avec plus de 250 artistes, pour des clients comme Juste pour Rire, Fairmont San Francisco, Télus, SAQ ou des films (présentés à Cannes, nominés aux Gémeaux). C’était très inspirant.

Proposez vous même un changement

Si vous rêvez d’un changement important dans votre vie, peut importe le domaine d’activité, n’attendez pas qu’une autre personne le fasse à votre place. Surtout si vous avez les capacités à le faire. On entend souvent dire que le système scolaire a besoin de changements, par exemple. Rino Lévesque enseignant passionné, puis directeur de l’Organisation internationale des écoles communautaires entrepreneuriales conscientes, a passé à l’action en proposant une vision de l’école différente que celle que l’on est habituée de voir. Le modèle de l’École communautaire entrepreneuriale consciente (ECEC) qu’il a créé est aujourd’hui un succès qui est repris partout sur la planète. Elle permet aux jeunes et aux adultes d’apprendre différemment, davantage et plus globalement. Ils ont l’occasion, entre autres, de découvrir le meilleur d’eux-même, de prendre conscience de leur valeur et de leurs compétences. Elle encourage aussi beaucoup le travail en équipe et le partage de ressources et expériences. Ayant appris par l’expérience des autres pour créer mon propre chemin en affaires, j’ai beaucoup aimé ses idées. Et bien que le concept soit différent, le modèle de l’école m’a d’ailleurs fait pensé à celle de l’École entrepreneurship de Beauce.

Voilà !

À vous la parole maintenant, je suis curieuse de savoir ce qui vous a le plus aidé à renouer avec votre créativité.

A+

RECEVEZ MON CONTENU EXCLUSIF

Plus de 2500 entrepreneurs se sont abonnés à mon infolettre. Faites comme eux et recevez des réflexions et nouvelles exclusives concernant l'avancement de mes projets. Inscrivez-vous maintenant !



  • Lyne Marie Germain

    Bravo Kim pour ce beau résumé des conférences de TedxQuébc du 28 octobre dernier qui m’ont toutes beaucoup inspiré également. Il est vrai que la créativité est un aspect très important autant dans le quotidien d’un entrepreneur que dans la vie en général. De mon côté, comme entrepreneure, je m’alimente à beaucoup de sources pour bonifier mes connaissances , lecture dans mon domaine mais également dans des domaines autres, internet, réalités quotidiennes de mes clients dans leurs interactions et prise de parole en public. Je prends ensuite le temps de réféchir à ce que je peux changer dans mon environnement professionnel et dans ma pratique. J’écris aussi beaucoup ce qui me permet de mettre de l’ordre dans mes idées.
    Lyne Marie Germain, communication charismatique des leaders

  • Bonjour Kim, merci pour ton article !
    Personnellement, ma créativité s’exprime naturellement par l’écriture. Mais ce qui m’aide à la libérer et à l’exprimer par d’autres biais (la cuisine, le dessin, le chant…), c’est l’idée que créer ce n’est pas faire quelque chose de beau, de parfait, ni même qui plaise aux autres. Que ce qui compte c’est le processus plus que le résultat final. Quand j’ai cela en tête, j’arrive à être créative dans des domaines qui me sont naturellement complètement étrangers.

  • Effectivement. C’est une bonne réflexion Marie !

  • Merci pour les bons mots. Bonne année Lyne !

  • Merci pour tes articles toujours intéressants! Récemment, j’ai eu l’idée de faire une BD en ligne pour illustrer de manière divertissante un sujet un peu aride sur mon blogue (le recyclage des appareils réfrigérants). Ce qui au départ n’était qu’une expérience pour le plaisir m’a permis de développer une relation avec une entreprise par le biais d’interactions sur Twitter. Nous sommes actuellement à travailler sur un projet récurrent qui sera intégré dans leur info-lettre. Comme quoi essayer de nouvelles choses peut mener à de belles collaborations! En parallèle, pour renouer avec ma créativité, je me fixe une période par semaine (idéalement une plage horaire de quelques heures) pour faire des activités créatives (dessins, cartes de Noël, écriture, etc.). À force de pratiquer, ça devient plus fluide et cela stimule de nouveaux élans créatifs 🙂

  • Oui effectivement. Merci pour ton commentaire Amélie

  • Paul Carrière

    La créativité ne m’a jamais quitté. J’ai la chance d’être un artiste et un pédagogue. La créativité est selon moi une disposition de l’esprit. L’être créatif n’a pas besoin de compétition. Il a besoin de rigueur et de réalisme. Einstein disait un jour « La créativité est plus importante que le savoir ». Les pédagogues du Québec devraient être plus créatifs et moins dogmatiques. La créativité, c’est inviter le bonheur à repousser nos peurs et à oser l’impossible! L’art plastique devrait être enseigné que par des spécialistes au primaire et le Québec s’en porterait mieux. Un peuple créatif est un peuple qui s’affirme, qui se construit. Paul Carrière