Dans le billet « 10 boutiques en ligne au Québec à découvrir », je vous parle d’une petite communauté privée qui m’a été référée par Cedric Fontaine, consultant en commerce électronique. Cette communauté, qui est sur Facebook, rassemble plusieurs cybercommerçants qui s’entraident et partagent leurs découvertes.

Note : Cet article a été publié initialement sur Direction Informatique

J’ai trouvé intéressant d’interroger les membres de la communauté sur les défis et réalités de la mise en place d’une boutique en ligne. Voici ce que je retiens de ces échanges :

Vous gagnez à vous entourer d’entrepreneurs Web

Avant d’engager des firmes ou des consultants, pensez à vous entourer de commerçants qui ont de l’expérience avec la vente en ligne et qui pourront vous raconter leur parcours. Cela vous permettra d’apprendre sur le commerce électronique et d’éviter des erreurs qu’ils ont déjà commises.

Le groupe Facebook LaCliQ est une belle initiative qui va dans ce sens. Ce qui est intéressant c’est que l’on y retrouve autant des développeurs, des entrepreneurs Web et de personnes travaillant dans des agences. Cela permet d’avoir des points de vue diversifiés.

La mise en place de votre boutique en ligne ne doit pas dépendre d’une plate-forme

Ce n’est pas parce qu’on vous dit que tel ou tel outil est bon pour faire votre boutique en ligne qu’il répond nécessairement à vos besoins.

« L’idée qu’on peut acheter une solution en fonction des besoins du moment et du futur est une relique d’un temps où les entreprises n’avaient pas à s’adapter constamment à de nouvelles opportunités d’affaires et n’avaient jamais à optimiser leurs processus internes », précise Guillaume Labbé-Morissette, propriétaire de l’entreprise Omnibus Technologies.

Sylvain Witmeyer, reponsable chez myeshop, poursuit en disant : «En e-commerce, la solution n’est pas dans la solution. ».

Vous devez donc bien vous renseigner. Il existe en effet différentes façons de mettre en place votre boutique en ligne. Vous pouvez, entre autres, utiliser un logiciel conçu et vendu uniquement par une firme ou une agence ou utiliser un logiciel gratuit sur le Web qui vous permettra d’ajouter des modules en fonction de vos besoins (WordPress, par exemple ).

Vous pouvez aussi utiliser une solution hébergée, clé en main, avec location ou encore engager une firme pour aller chercher du personnel spécialisé afin de  développer votre propre plate-forme.

« Il y a plusieurs solutions adaptées à chacune des réalités : budget, vision, développement d’entreprise, etc. Il s’agit de choisir la méthode qui nous convient.  Toutes les façons de faire ont leur place et sont aussi bonnes l’une que l’autre.  Chacun a des besoins différents et un marché pour y répondre. Le budget alloué pour cette dépense rentre aussi en considération », précise Emmanuelle Duchesne, propriétaire de la boutique Bijoux Bijoux.

Vous devez travailler avec des gens qui comprennent votre vision

Choisissez des partenaires qui comprennent bien votre vision. « Combinée à votre vision, cette collaboration devrait être beaucoup plus fructueuse que de se lancer en solo. Les entrepreneurs ont souvent un manque de respect de leur temps », dit Thierry Lavallée, président de 8P Design.

Votre boutique n’est pas un fantôme

Partout sur votre boutique, vous devez montrer que vous êtes une entreprise qui existe. Ne restez pas anonyme, cela pourrait nuire à votre crédibilité. Affichez-vous sur les médias sociaux, parlez de votre histoire dans la page « À propos » ou encore montrez à quoi ressemble votre bureau, etc.

« Le service à la clientèle doit être omniprésent. Vous devez apprendre à connaître vos clients en interagissant avec eux sur les médias sociaux, les évènements, par infolettre, etc. », indique Sihem Neggaz, responsable de la boutique Mademoiselleenboite.ca.

Vous devez prévoir du temps pour la commercialisation de votre boutique 

Une fois votre boutique en ligne, vous devez consacrer du temps à sa commercialisation. Ne pensez pas que c’est parce que vous êtes sur le Web que tout roule. Vous devez communiquer l’existence de votre boutique auprès de la clientèle que vous visez.

Votre plate-forme ne sera jamais parfaite

La plupart des personnes qui ont répondu à mon appel s’entendaient pour dire qu’il ne faut pas attendre d’avoir la solution parfaite pour créer votre boutique en ligne. Elle évoluera toujours en fonction de vos objectifs de ventes. Pierre-Claude Roy, vice-président directeur des affaires électroniques chez PMCtire.com, m’a partagé d’avoir honte du site avec lequel il a démarré et que son outil actuel de vente  en ligne, bien qu’il connaisse mieux sa clientèle cible aujourd’hui, est toujours un work-in progress après cinq ans d’existence. Il ajoute que plus tôt vous vous lancerez, plus tôt vous pourrez apprendre davantage sur votre clientèle cible et tester votre marché cible. Je suis d’accord avec lui. J’ajouterais que c’est comme cela dans chaque projet.

Et vous, chers commerçants? Quelles leçons retenez-vous de votre expérience jusqu’à présent?

RECEVEZ MON CONTENU EXCLUSIF

Plus de 2500 entrepreneurs se sont abonnés à mon infolettre. Faites comme eux et recevez des réflexions et nouvelles exclusives concernant l'avancement de mes projets. Inscrivez-vous maintenant !



  • http://www.kimauclair.ca/blog Kim Auclair

    Bonjour Pierre. J’ai écrit cet article en fin d’année 2013 sur le blogue de Direction Informatique et je l’ai repris sur mon blogue par la suite. Je n’étais pas au courant de cette histoire. Merci de m’en avoir informé.