Question de raison ou de passion ?

Sur Academos, Nathalie Lafranchise, chargée du projet «Academos à l’école!» lance une question dans le forum de discussion qui attitre mon attention :

Bonjour à toutes et à tous, J’ai envie d’aborder un sujet auquel on peut être confronté tôt ou tard dans notre choix de carrière: Un choix de carrière devrait-il être basé sur la raison ou la passion? Et si c’était un peu des deux? Qu’en pensez-vous? J’invite les mentorés et les mentors à s’exprimer à ce sujet! Personnellement, j’ai l’impression, en ce qui me concerne, que je suis passée d’abord de l’un vers l’autre: d’abord, un choix seulement raisonné, qui m’a amener à effectuer un changement de carrière. Puis un choix passionné qui aujourd’hui, me passionne encore parce qu’il me permet de me développer davantage au plan professionnel que mon premier choix. Toutefois, doucement, je me rends compte que plus je prends de l’expérience dans mon domaine, plus la raison s’unit à la passion. Je fais des « micro-choix » plus raisonnés dans mon cheminement de carrière, ce qui me permet de me rapprocher plus consciemment de mes objectifs et d’être davantage satisfaite. J’ai l’impression de faire des choix plus réalistes de cette manière mais aussi de faciliter mon avancement. À VOUS maintenant! Nathalie’

Voiçi ma réponse : Tout d’abord, félicitation Nathalie pour votre sujet qui est très pertinent. Dans mon cas, je crois que j’ai choisi de vivre de mon travail par la passion et aussi par la raison. En effet, je possède depuis très longtemps une passion pour les arts visuels. D’ailleurs, à l’acquissions de mon premier ordinateur, j’ai eu un coup de foudre pour la réalisation et la conception d’images. Je venais de me trouver un grand intérêt. Ce dernier m’a amenée à choisir entre plusieurs choix de carrières. Ainsi, avec l’aide de personnes que j’ai rencontrées et des mentors qui m’ont aidée, j’ai compris que j’étais faite pour le graphisme Je possède aujourd’hui toujours une grande passion pour ce monde. Ce n’est pas terminé, un jour, un mentor m’a fait comprendre une chose que je n’oublierai jamais. Je suis entrepreneure innée. En effet, c’est en retournant dans mon enfance que j’ai constaté plusieurs de mes comportements ainsi que de mes activités étaient reliés à l’entrepreneuriat. Par exemple, j’avais un sous-sol ou j’invitais toujours mes voisins à jouer au secrétariat ou bien à l’école. Nous avions des faux bureaux avec des ordinateurs que nous construisions en cartons. Je partais également plusieurs projets, donc des minis entreprises et des aventures farfelues dont je faisais la gestion. J’avais toujours avec moi des papiers dans un sac à dos et des dossiers.. !

C’est très comique à vous expliquer tout ça. Mais c’est vraiment à ce moment-là que j’ai compris à quel point l’entrepreneuriat était vraiment en moi.

J’ai donc, choisi, par raison de lancer mon entreprise en graphisme en 2003. Il s’agit de mon seul emploi durant mes études. Ce n’est pas évident, mais c’est vraiment en restant en contact avec tous ces gens merveilleux que j’arrive à tenir debout. J’ai choisi d’unir une passion et un talent inné en moi…

Que demander de plus … Je suis vraiment bien ainsi ! Et rien ne m’empêchera d’aller plus loin et d’explorer plusieurs endroits durant mes études. J’accumulerai plusieurs expériences. À la fin de celles-ci, j’aurais dépassé les 5 ans d’existence d’une entreprise, ce qui est déjà très bien, et je pourrai vivre de ma passion pleinement…. avec raison, bien sûr!

P.-S. – Avec mon expérience, j’ai su comprendre que le seul et vrai bonheur que l’on peut avoir, c’est de vivre, de ce qu’on aime vraiment. Je me dis que le salaire dans tout ça… il peut bien venir après.. !

À vous maintenant………….

RECEVEZ MON CONTENU EXCLUSIF

Plus de 2500 entrepreneurs se sont abonnés à mon infolettre. Faites comme eux et recevez des réflexions et nouvelles exclusives concernant l'avancement de mes projets. Inscrivez-vous maintenant !