Le 9 mars 2016, vers 16h30, je montais dans l’auto de ma mère à l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec. C’était officiellement la fin de la plus belle aventure de ma vie. C’est-à-dire mon premier voyage solo d’une durée de 18 jours. Si j’ai pris tout ce temps avant de vous écrire sur cette expérience de vie, c’est que je n’ai pas cessé de travailler depuis mon retour. Je voulais aussi prendre le temps nécessaire pour écrire cet article pour finalement en venir à l’écrire en deux parties. Voici la première.

Retour sur un voyage marquant

La préparation

La durée de mon voyage a été déterminée ( 20 février au 9 mars ) en fonction de mon horaire de travail chez Niviti. Comme c’était la période la plus tranquille, je l’ai réservée rapidement. Une fois mon voyage fixé dans le temps,  je me suis préparé mentalement avec l’aide du livre Le voyage pour les filles qui ont peur de tout de Marie-Julie Gagnon et Ariane Arpin-Delorme dont j’avais fait l’acquisition.

le voyage pour les filles qui ont peur de tout

Marie-Julie, je la suis depuis longtemps sur le Web. Je savais que ses conseils me seraient utiles. D’autant plus que dans le livre plusieurs témoignages de blogueuses d’expérience s’y retrouvent dont ceux de Sabrina et Jennifer que j’adore. Le livre m’a, entre autres, aidée à choisir mes destinations ainsi qu’à comprendre que pour le genre voyage que j’avais décidé de faire il était préférable que je parte avec un sac à dos au lieu d’une valise étant donné que je me déplaçais régulièrement lors de mon périple. J’ai retenu également l’importance d’avoir un budget bien établi. De plus, ce livre m’a donné le goût de diversifier mes aventures le plus possible en terme d’hébergement et de transport afin de pouvoir développer une certaine autonomie et de rencontrer le plus de monde possible.

Quant à mes destinations, j’avais prévu au départ visiter ma cousine en Haute-Normandie, rencontrer des connaissances à Paris et aller à Bruxelles. Un ami ( merci Jean-Luc ), m’a toutefois donné le défi d’ajouter une ou deux destinations pour profiter pleinement de ce premier voyage. Alors j’ai visité la Haute-Normandie, Londres, Paris, Bruxelles et Amsterdam. Même si je trouvais le projet fou, j’ai accepté de le relever sans vraiment savoir dans quoi j’allais m’embarquer.

Le voyage

Le 20 février, je me suis rendue à l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec pour le vol avec une escale à Montréal pour poursuivre vers Paris. Petit stress de départ, mon vol fut retardé, ensuite annulé et remis au lendemain. Comme j’étais encore à Québec, je suis allée dormir chez mes parents et j’ai pris mon vol le lendemain.

Officiellement, je suis partie le 21 février pour Paris. Étant donné que j’avais prévu deux journées de repos avant de partir pour Londres, je n’étais pas vraiment pénalisée par cet imprévu. Ce qui me déboussolait toutefois c’est que ma cousine, qui devait m’accueillir à mon arrivée à l’aéroport Charles De Gaule à Paris, ne pouvait plus le faire puisque j’arrivais un lundi et qu’elle travaillait. Le 22 février, en arrivant à Paris et en me rendant plus précisément à la Gare de Paris-Saint-Lazare pour me rendre chez ma cousine, ma première mission était de prendre une carte à puce pour mon cellulaire que j’avais fait déverrouillé avant de partir. Je me suis rendue chez Orange qui se situait tout près. Après quelques essais, cela ne fonctionnait pas. Et ce, pour une raison que j’ignore. J’ai donc décidé de laisser cette idée de côté et de fonctionner sous mode avion durant tout mon voyage. Fait cocasse : Tout en marchant pour me rendre chez ma cousine, un inconnu s’est approché de moi pour me demander d’où je venais, où j’allais et mon numéro de cell. Je voulais rester prudente. Je lui ai donc répondu brièvement « Je suis la fille mystérieuse de France » et j’ai poursuivi mon chemin. Ensuite, j’ai dû me débrouiller pour me rendre en Haute-Normandie avec les directives de ma cousine que je recevais lorsque je trouvais du WiFi. Une fois rendu chez elle, j’en ai surtout profité pour connaître son petit univers, me reposer et passer un moment relaxe avec elle, son copain et son petit fils. Je n’ai pas visité beaucoup à ce moment là , car j’avais prévu revenir la voir durant le week-end du 27-28 février.

Gare-de-Paris-Saint-Lazare

Arrivee Haute-Normandie

Londres

Le 23 février, c’était mon départ pour Londres. J’ai choisi de prendre le TGV comme transport et pour l’hébergement, j’ai choisi de vivre ma première expérience sur couchsurfing.com, qui consiste à dormir chez des habitants que nous ne connaissons pas. J’ai trouvé une personne super sympathique pour m’héberger la première nuit ( merci beaucoup, Nathy’s ). En jasant d’ailleurs avec elle, j’ai compris rapidement que les gens inscrits sur ce site Web étaient  en grande partie des passionnés du voyage qui voyagent un peu partout dans le monde, ouverts d’esprit et intéressés à se bâtir un bon réseau de contacts. Cela m’a beaucoup allumée. Toutefois, il faut être quand même prudent. Elle m’a expliqué, par exemple, qu’elle prenait soin de bien regarder les profils des personnes avant de les accepter.

Couchsurfing

Nathy’s m’a fait découvrir le quartier Camden Town que j’ai adoré pour son ambiance marginale, punk et gothique. Cela faisait très différent de ce que j’ai l’habitude de voir. C’est d’ailleurs un endroit super pour bien manger pour pas cher chez différents kiosques qui offrent des spécialités gastronomiques du monde entier.

Camden Town Londre

Camden Town Londre

Ensuite, puisqu’elle devait quitter pour l’école, j’ai repris la route pour me rendre à mon deuxième appartement que j’ai trouvé grâce à une connaissance sur Facebook ( Coucou Anne ) qui m’a recommandé à une de ses amies ( Merci Mel pour l’accueil ). Comme cette dernière travaillait le jour, j’ai dû me débrouiller autrement pour visiter Londres tout en me gardant un moment avec elle en soirée pour jaser de tout et de rien.

Londres m’a surtout marqué par ses grands espaces et bâtiments. Il y a avait toujours quelque chose à regarder pour se divertir. Ça tombait bien puisque j’adore les villes animées.

De plus, avant mon départ, on m’avait fait une certaine peur avec des histoires de douanes. Je pensais que ce serait compliqué. Finalement, tout s’est très bien passé. Petite précision toutefois. Je ne suis pas bilingue. La personne qui vérifiait mon passeport semblait se demander ce que je faisais là. Elle semblait aussi étonnée que j’aille marquer « Chef d’entreprise » dans la petite fiche que je devais lui remettre. Disons que je n’avais pas l’allure de cela. Bon OK, j’aurais pu marquer autre chose aussi. 🙂

Sinon, je me suis promenée beaucoup à pied. C’était un défi que je voulais vraiment relever durant mon voyage. Et oui, je me suis perdue régulièrement. Ce n’était pas si grave toutefois, car il y avait toujours quelque chose à voir et un bon samaritain pour m’aider durant mon parcours.

Londre-2

Londre

Londre-cabine-rouge

La Haute et basse Normandie

Le 27 février, de retour chez ma cousine. Nous avons profité surtout de cette fin de semaine pour visiter la haute et basse Normandie et passer du bon temps ensemble. Elle m’a fait découvrir  son coin de pays qui, sans aucun doute, reflète bien sa passion pour le médiéval.

Haute-Normandie

Haute-Normandie

Chateau Gaillard Normandie

Musee evreux normandie

La suite, dans un autre article ?

A+

RECEVEZ MON CONTENU EXCLUSIF

Plus de 2500 entrepreneurs se sont abonnés à mon infolettre. Faites comme eux et recevez des réflexions et nouvelles exclusives concernant l'avancement de mes projets. Inscrivez-vous maintenant !