Du 11 au 13 octobre 2016 avait lieu le Sommet international des coopérativesJ’y étais en tant que partenaire médias, mais également pour approfondir mes connaissances sur cet univers qui est encore nouveau pour moi. En fait, j’ai commencé à me familiariser avec ce type d’entreprise en 2015, lors de la transformation de MacQuébec en coopérative de solidarité.

Le Sommet international des coopératives est la référence mondiale du développement d’affaires dans le domaine coopératif et mutualiste. J’en suis à ma deuxième participation. La première, en 2014, était pour représenter Gaz Métro, client de mon entreprise Niviti.

Les conférences étaient intéressantes. Elles m’ont permis de découvrir un portrait plus actuel des coopératives dans le monde,  d’apprendre sur différentes thématiques en plus d’avoir un aperçu des défis les entourant ( emploi, pauvreté, développement durable, etc ). Je me suis, aussi, mieux familiarisée avec le langage économique 🙂

L’événement a été une belle occasion pour Guy Cormier, le nouveau président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, de nous en dire plus sur son rôle et sa vision du Mouvement Desjardins. Il nous a rappelé, entre autres, vouloir aligner l’institution financière sur ses valeurs coopératives d’origine.

Ma plus grande déception du Sommet a été de constater le manque de participation des jeunes sur la grande scène. Ce point avait déjà été soulevé par les participants lors de l’édition 2014. Je m’attendais donc à ce que les jeunes soient plus représentatifs comme conférenciers cette année. La relève nous apporte toujours un mouvement de nouveauté.

Mon point fort a été de rencontrer ( même si la rencontre a été brève ) Monique F Leroux lors de la séance de signature de son livre. J’ai, d’ailleurs, acheté son livre « Ma vie en mouvement » qu’elle m’a dédicacé. J’ai beaucoup de respect pour cette femme chaleureuse avec un leadership rassembleur qui a su  faire sa place et surmonter plusieurs obstacles pour se rendre à un haut niveau dans un univers majoritairement composé d’hommes.

monique-f-leroux-kim-auclair

monique-f-lereoux-livre

Et que dire de cette belle représentation du monde entier. 2 950 personnes en provenance de 116 pays ont assisté à cet événement. De toute évidence, le mouvement coopératif est international. Rappelons, d’ailleurs, qu’il représente plus de 2,6 millions d’entreprises, plus de 1,3 milliard de membres et près de 15% de l’économie mondiale.

Malgré tout cela, il reste encore beaucoup de chemin à faire pour mettre en valeur le mouvement coopératif ici, au Québec. Alors, j’ai décidé de m’engager, par ma présence web, à  en faire la promotion comme je le fais actuellement pour l’entrepreneuriat en général.

A+

RECEVEZ MON CONTENU EXCLUSIF

Plus de 2500 entrepreneurs se sont abonnés à mon infolettre. Faites comme eux et recevez des réflexions et nouvelles exclusives concernant l'avancement de mes projets. Inscrivez-vous maintenant !