En tant qu’entrepreneur, vous devez apprendre à gérer vos émotions. C’est nécessaire pour une meilleure prise de décision. Pour ma part, c’est en poursuivant mon entreprise en même temps que j’étudiais au CÉGEP que j’ai commencé à les gérer. J’ai appris à travailler avec mon stress et la pression. Ma première association qui a durée 2 ans a été aussi une période très difficile. Je n’avais jamais vécu autant d’émotions négatives et positives de ma vie. Mes émotions pouvaient changer chaque jour par des sentiments de colère et de frustration mélangés avec de la fierté et de la reconnaissance envers mon associée.

On peut donc dire que j’ai appris, avec le temps, à gérer mes émotions. Je souhaitais vous partager quelques pistes qui m’ont aidée à tenir le coup. Les voici :

Communiquer régulièrement ses émotions

La communication est essentielle lorsqu’on est lié à des partenaires. Il faut communiquer régulièrement. Dans ma première entreprise, j’ai fait l’erreur de garder mes émotions pour moi à plusieurs reprises. J’éclatais pour un petit détail. Une dispute entre partenaires suivait. Une journée de travail était ensuite perdue. C’était très difficile de rester concentré lorsqu’une mésentente se produisait. J’ai donc appris l’importance de parler le plus tôt possible lorsque quelque chose me déplaît. C’est possible de le faire sans monter sur ses gonds et amener le tout vers une discussion raisonnable. Il faut, entre autres,  parler au “je” plutôt qu’au “tu”.

Rester flexible

Ne pas vouloir changer son idée est courant. Il faut parfois reconnaître que d’autres idées peuvent aussi être bonnes. J’ai appris avec l’équipe de MacQuébec, par exemple, qu’il fallait garder une ouverture d’esprit pour améliorer autrement un projet que je veux mettre en pratique. Lorsque j’exprime mon idée, je la présente à l’équipe de façon globale. J’entre ensuite dans les détails en leur montrant mes pistes de réflexion. Puis, je les invite à commenter et apporter leurs suggestions. Quand une idée a été peaufinée en équipe, je ressens toujours une satisfaction et un bon moment de victoire.

Prendre du recul

Nous aurons toujours à vivre des émotions négatives comme la peur, le stress et la pression. Elles provoquent souvent de la colère. Elles nous amènent aussi à faire de mauvaises actions et à prendre de mauvaises décisions. Dans ces moments, j’ai appris à consulter mes mentors et les gens de mon entourage en qui j’ai confiance avant de poser une action. J’ai compris aussi l’importance de prendre mes distances pour me retrouver avec moi même. Je me rappelle même d’avoir échangé plus de 30 courriels pendant une semaine avec un de mes mentors pour éclaircir une situation particulière. En agissant ainsi, je sais que j’évite des erreurs que je pourrais regretter.

Rester positif

Il y a différentes situations qui peuvent nous amener à être négatif et critique envers nous même. Lorsque ça arrive, il faut apprendre à voir les choses autrement. J’ai appris à rester très forte en restant positive. J’ai compris aussi l’importance de transformer mes émotions négatives en positives. Avant de quitter ma première entreprise, par exemple, j’ai écrit tous les faits et gestes qui provoquaient ma colère et qui ont fait en sorte que je ne me sentais plus à ma place. J’ai déterminé ensuite, en discutant avec un de mes mentors, différentes solutions qui pouvaient me rendre heureuse ou améliorer la situation pour chacun de ces gestes.  Je m’en rappelle comme si c’était hier. Je ressentais tellement de positif en dedans de moi. Je savais que je prenais la bonne décision en quittant ma première entreprise. Ça faisait longtemps que je n’avais pas senti ce sentiment. Même si cela a été très difficile de m’investir dans de nouveaux projets au début, j’étais heureuse de repartir à zéro, c’était la bonne décision.

Et vous ? Comment gérez-vous vos émotions ?