Seriez-vous prêt à vous associer avec un inconnu ?

Dans son article « S’associer avec un inconnu » , Stephane Guérin rappelle l’importance de se faire confiance, de s’écouter et de ne pas être naïf lorsqu’il est question de s’associer. Il n’y a pas meilleure façon d’expliquer la situation, à mon avis.

Je me rappelle de ma première association. Appelons la personne concernée Marie. Marie m’a connue par l’intermédiaire de mon blogue et m’a approchée pour travailler avec elle. J’ai tout de suite été impressionnée par son parcours. J’étais très excitée à l’idée de faire grandir mon projet et quelques semaines plus tard je travaillais de façon plus sérieuse avec elle. Cela s’est fait très rapidement. C’était une personne très talentueuse. Je crois toutefois que nous avions beaucoup de difficulté à délimiter et comprendre le rôle de chacune à l’intérieur de l’entreprise. Il y a eu beaucoup de discordes et j’ai perdu ma place au fil des ans. De nombreuses personnes de mon entourage me conseillaient de quitter l’entreprise, mais tout comme elle, je gardais espoir que nous réussirions à surmonter cette mauvaise passe. J’espérais que tout redeviendrait à l’ordre et que l’avenir serait meilleur. Lorsque j’ai quitté l’entreprise, quelques années plus tard, notre relation s’était améliorée. Il restait, par contre, beaucoup de séquelles de nos disputes dans le passé. Çe fut très rapide et difficile à la fois, car elle a gardé le nom d’entreprise que j’utilisais depuis mes premiers pas en affaires. De plus, j’étais épuisée émotionnellement. J’ai senti que mes forces n’avaient jamais été bien exploitées au sein de l’entreprise. Je n’étais plus heureuse dans les tâches que je réalisais.

J’ai eu par la suite une deuxième expérience avec un partenaire d’affaires qui s’est aussi terminée très rapidement. Elle m’a coûté des frais d’avocat pour m’en sortir. Tout comme ma première aventure, je suis allée trop vite. Je n’ai pas pris le temps de consulter davantage mon entourage avant de prendre une décision.

J’ai donc fait la même erreur deux fois. Probablement qu’il fallait que je passe par ces étapes pour mieux cheminer dans mon parcours d’affaires. J’ai quand même beaucoup appris de ces expériences.

Maintenant, je suis plus méfiante et réservée lorsqu’il est question d’association ou d’implication sérieuse dans un projet. J’ai réalisé l’importance de bien connaître la personne. Il faut mieux commencer en travaillant par essai ou par de petits mandats pour la découvrir dans la pratique de tous les jours avant de s’aventurer dans une association sérieuse.

Je vous invite d’ailleurs à lire mon article 5 pistes pour évaluer le potentiel d’une relation d’affaires où je partage des conseils qui peuvent vous être utiles.

Et vous ? Seriez-vous prêt à vous associer avec un inconnu ? Vivez-vous une relation d’affaire avec une personne que vous avez connue rapidement ? J’aimerais beaucoup vous lire à ce sujet.

A+

Crédits photo :  Flickr / gabi lu

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.