Ma surdité expliquée autrement : Bande dessinée de Kim Auclair

Ma surdité expliquée autrement

BD NUMÉRIQUE

Ma surdité expliquée autrement

Offerte gratuitement en ligne, Ma surdité expliquée autrement est une bande dessinée que j’ai réalisée dans le but de donner un aperçu des réalités des personnes sourdes et malentendantes.

En téléchargeant ma bande dessinée, vous recevrez également des nouvelles de l’ensemble de mes projets en lien avec la surdité. Vous pourrez évidemment, vous désabonner à cette infolettre en tout temps.

Commentaires de lecteurs

« Merci Kim pour vos dessins, votre humour et votre énergie. On s’y retrouve, que l’on soit sourd ou malentendant 😉 Mes préférés : le dentiste et la liste des desserts, de grands combats ! Bien à vous » 

– Corinne

« Moi même malentendante de naissance, appareillée et pratiquant la lecture labiale je me suis pleinement reconnue dans cette BD! J’ai même appris des choses sur les implants que je ne connaissais pas. Ke suis chargée de mission handicap dans une ville du 94 et je garde votre bd pour de la sensibilisation je vais partager votre site sur linkedin« 

– Severine Benoist

« Géniale, votre BD. Elle est très utile actuellement, par rapport à l’obligation de porter un masque qui coupe totalement la communication. Si les autorités pouvaient prendre conscience de ce problème, ce serait un gros pas en avant. J’aime bien aussi votre explication sur le choix de son identité, sourde ou malentendante ; et la différence entre appareil auditif et implant cochléaire. Merci, bravo et bonne suite !« 

– Marie-Noëlle Mauris

« WoW, c’est bien fait et très clair. Je suis interprète au scolaire et saurait été utile pour faire comprendre aux pairs la façon d’entendre. Bravo »

– Brigitte

« Quelle jolie BD…Félicitations ! On en a aussi vécu des situations similaires…Toute une aventure la vie des sourds et malentendants. Bravo pour votre parcours… »

– Andréa Aymon

C’est remarquablement expliqué avec humour. J’ai vécu plein de situations semblables ! Merci pour cette BD elle m’a réconfortée.

– Michele Merle