Entreprendre progressivement

En gagnant un concours ou une présentation pour avoir du financement, par exemple, l’entrepreneur en démarrage a l’occasion de développer son entreprise en engageant des employés. Mais il n’a pas nécessairement toutes les compétences pour gérer du personnel et les tâches quotidiennes. Bien qu’il y a des exceptions, je crois que le fait de recevoir trop d’argent dès le début peut amener les entrepreneurs à commettre des erreurs et tout vouloir faire en même temps. Voir même oublier l’essence du pourquoi ils ont démarré leur entreprise.

Dans un article sur Lapresse.ca , on raconte que Vincent Gagné de l’entreprise Voya.ge a reçu une bourse de 20 000 $ du Centre financier Desjardins La Capitale lors d’un concours pour les jeunes entrepreneurs

J’ai particulièrement aimé lire ce qui suit :

«Si j’avais eu un investisseur pour mettre 500 000 $, j’aurais probablement mis les bouchées doubles, embauché des programmeurs, mais je n’aurais pas autant appris . En ayant moins de financement, je suis plus attentif à ce que je fais avec mon entreprise en démarrage dans un secteur où les concurrents occupent beaucoup de place.»

À mon avis, choisir d’entreprendre progressivement est une option qui permet à l’entrepreneur de mieux définir sa vision, sa mission et la valeur d’entreprise qu’il veut créer. Ça lui permet de voir aussi comment il peut ajouter de la valeur à son entreprise afin de se démarquer de ses concurrents.  Cette étape demande plusieurs mois de réflexion. Voir dans bien des cas une année et des fois plus.  Les entrepreneurs peuvent avoir une bonne idée d’où ils s’en vont au départ, mais c’est en prenant de l’expérience avec les premiers clients que cette étape sera réellement franchie. En ayant donc moins de financement dès le départ, il est plus attentif à ce type de détail.

J’aimerais connaître votre avis sur le sujet. Préférez vous recevoir beaucoup de financement dès le départ pour mettre en place votre idée ou aimez mieux y aller plus progressivement ?

2 Commentaires

  1. Guillaume Maison

    Bonjour,

    cette manière de procéder ressemble aux principes évoqués par Eric Ries dans « The Lean Startup ».

    La valeur ajoutée, de l’entrepreneur, est basée principalement sur :
    1. la mise à disposition améliorée
    2. la mesure
    3. L’apprentissage
    dans un cycle permanent dont l’objectif est de faire un cycle complet le plus rapidement possible.

    Cordialement,

    Réponse
  2. werfu

    On peut naître entrepreneur, mais on ne naît pas gestionnaire. La plupart des gens qui se lance en affaire ont une idée ou sont spécialisé dans leur domaine, mais bien peu on suivit des cours en gestion. Ils apprennent donc « sur le tas ». La base même d’une entreprise est de devenir profitable. Recevoir un gros montant au départ revient donc à « fausser » les données dès le départ. Tout comme on ne donne pas une carte de crédit sans limite à un ado, il est important de montrer à un nouvel entrepreneur comment gerer ses ressources.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Kim Auclair

Salut! Moi c'est Kim
Mon talent et mon travail est d’aider les entrepreneurs et travailleurs autonomes à se faire connaître dans les médias et multiplier les opportunités d’affaires. En savoir plus sur moi



Travailler avec Kim Auclair