Entrepreneurs, lisez ceci avant de participer à des concours !

Voici une adaptation d’un article déjà publié sur mon blogue afin de rejoindre un public plus large.

Comme plusieurs d’entre vous, je suis toujours tentée de participer à des concours afin d’augmenter la visibilité de mes projets et d’avoir la chance de gagner des prix intéressants pouvant me permettre de passer à un autre niveau. Avec le temps, toutefois, je suis devenue plus sélective dans mes choix. Voici mes réflexions à ce sujet.

Il y a un manque de suivi de la part des organisateurs

Dans le but de participer à des concours, avec l’aide de mon entourage proche ainsi qu’une partenaire d’affaires, j’ai rédigé à deux reprises un plan d’affaires.  Ce que j’ai trouvé dérangeant dans les deux cas c’est qu’aucun suivi faisant part des raisons du refus de mes candidatures n’a été donné des organisateurs.  J’étais, à ce moment-là, à la recherche de commentaires pour m’améliorer. Bien que je comprenais que ce suivi n’était pas toujours évident à effectuer, j’ai trouvé cela difficile dans mes débuts en affaires ne sachant pas ce qu’il fallait améliorer dans mon approche.

Certaines organisations exigent d’être membre pour participer à leur concours

Certains organismes ou entreprises ont, comme règle de participation à un concours, de devenir membre de leur organisation. Ce genre d’évènement est souvent réservé à un type précis de clientèle et n’est accessible qu’à des personnes qui sont susceptibles de leur apporter une valeur ajoutée. Il y a donc des frais supplémentaires de membership pour les participants qui souvent, une fois le concours terminé, n’en retirent aucun bienfait de continuer à être membre, car il ne s’agit pas de leur clientèle cible.

La paperasse des concours ne met pas en valeur l’entrepreneur

Le plan d’affaires permet, entre autres, à l’entrepreneur de se questionner et de visualiser son entreprise à long terme. Il ne permet pas, à mon avis, de juger de la pertinence d’un bon entrepreneur. Certains concours exigent aussi de remplir un questionnaire laborieux. En plus de ne pas être à la portée de tout le monde, répondre à ces questionnaires demande d’investir beaucoup de son temps. De plus, certains entrepreneurs experts dans leur domaine d’activité n’ont pas toujours cette facilité de vendre leur salade pour leur permettre de performer lors des elevator pitch.

J’aimerais beaucoup avoir votre avis sur le sujet. Avez-vous déjà eu, par exemple, des mauvaises expériences en participant à des concours pour entrepreneurs ?

A+

5 Commentaires

  1. Stéphane

    Pour moi, aucun concours. Le temps mis là dedans c’est du temps hors focus qu’on ne met pas à développer son entreprise. C’est un luxe qu’on a pas en démarrage, même si ironiquement, plusieurs concours sont pour les entreprises en démarrage.

    Bref, au lieu de remplir les demandes, faire le plan d’affaires et ue étude de marché, je crois que c’est mieux de sortir dehors et d’aller vendre notre idée à 10 clients.

    Réponse
    • Kim Auclair

      Très contente d’avoir ton Feedback Stéphane. J’ai appris de mes erreurs dans les deux dernières années. J’ai éliminé plusieurs implications. Maintenant, si je m’implique ou participe à une activité/concours, c’est que ça répond à un objectif précis, je ressens vraiment le besoin ou que je sais que ne me demandera pas trop de temps et que les retombées vont être là.

      Réponse
    • Daniel

      Bien d’accord avec toi Stéphane. Pourquoi ces concours ne sont pas plutôt le résultat d’une recherche approfondie auprès des professionnels impliqués avec les startup (ex. comptables, avocats, banques, etc.) et qui sont à même de bien les connaître? Ces professionnels auraient intérêt à mousser autant leurs services que leur candidat. Et la startup pourrait demeurer concentrée sur sa mission en plus de profiter de plus de visibilité. Qu’en pensez – vous?

      Réponse
  2. Richard Lapointe

    Mmmm…. En effet, l’objectif visé est important, sinon central. Selon le milieu, la visibilité peut être extraordinaire, mais les retombées commerciales… ordinaires sinon inexistantes.

    Cependant, une certaine reconnaissance du milieu et de ses pairs peut constituer une tape sur l’épaule réconfortante.

    Quant aux cahiers ou dossiers de candidature à compléter, cela représente souvent un pensum pénible, mais la crédibilité du concours dépend en partie de ce fameux document.

    Participer ou non? Libre à chacun. Chaque année, je complète des cahiers de candidature pour certains de mes clients (qui arrivent finalistes ou gagnent :-), mais le contenu est quand même fondamental), question de prestige, de se démarquer de leurs pairs, de se faire remarquer par la communauté ou tout simplement pour élargir son réseau de contacts. Et puis, ce fameux cahier oblige à prendre un temps réflexion, de faire le point, de voir le chemin parcouru; l’exercice peut amener à bien des surprises, comme de constater justement le chemin parcouru.

    Réponse
  3. gamific.tv

    personnellement, j’ai participé à de nombreux concours, essentiellement pour me faire connaître. Ca a parfois marché, parfois non, pour des raisons qui restent obscures souvent !
    J’ai pu participer à des évènements prestigieux (MIP Cube, BFM Académie par exemple) et me faire refouler à d’autres plus confidentiels.
    Le manque de retour sur les raisons de non choix (quand on est choisi on a au moins la possibilité d’en parler) me font parfois penser que cette sélection est un peu aléatoire.
    Malgré tout, je pense que c’est utile même si ça prend du temps, au moins pour affiner son discours et son pitch.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.