Entreprendre et faire des erreurs tôt a des avantages, selon moi. Cela  m’a permis, pour ma part, de ne pas avoir peur d’en faire de nouvelles et de toujours rester à l’affut des opportunités d’affaires qui s’offrent à moi.

Inspirée d’un article sur le blogue de l’école entrepreneurship de Beauce, voici une suite de mon article Apprendre de ses erreurs, c’est important ! Je vous partage les erreurs qui sont , à mon avis, les plus courantes chez les entrepreneurs.

L’ordre des erreurs n’a aucune importance.

8 erreurs courantes des entrepreneurs

 

Ne pas se connaître en tant qu’entrepreneur

Connaître ses forces et faiblesses est essentiel. Cela  permet , par exemple, de mieux déléguer, travailler en équipe, déterminer les valeurs et la culture de son entreprise, etc. Une bonne façon de se connaître est de se donner plusieurs défis dans les premières années de création de votre entreprise, de s’entourer de gens à qui se confier (mentors et contacts professionnels) et de s’autoanalyser régulièrement. C’est en tout cas ce qui m’a aidée jusqu’à présent. J’ai aussi beaucoup appris sur moi en lisant et écoutant le parcours d’autres entrepreneurs.

Lisez aussi : Comment peut-on se développer en tant qu’entrepreneur ? 

Attendre trop longtemps pour mettre en place son idée

N’attendez pas des années avant de mettre votre projet en place. Par exemple, commencez par de petites actions avec le réseau et les outils que vous avez déjà. Je connais des créatrices de bijoux qui se sont lancées dans la vente en ligne directement sur Facebook. Sans site Web. Elles ont lancé ensuite  un site internet sécurisé ( nom de domaine, certificat SSL , etc. ) incluant un blogue. Elles ont aussi utilisé plusieurs outils Web gratuits ou à moins de 100 $ pour économiser des frais au départ. WordPress, par exemple, offre des thèmes spécialement pour ce type de projet. En vous lançant tôt aussi, il est fort possible que vous trouviez d’autres personnes intéressées à collaborer avec vous. J’ai fonctionné de cette façon avec MacQuébec en 2005. J’ai été très surprise. Quelques semaines après le lancement, plusieurs collaborateurs se sont joints à mon projet. Selon moi, cela aurait été différent si j’avais attendu quelques années.

Lisez aussi : Pourquoi vous devez agir le plus rapidement possible

S’associer trop rapidement

Attendez avant de signer une entente de collaboration ou d’association. Il existe plusieurs façons de valider le potentiel d’une bonne relation d’affaires. Soyez certains de vous. Je vous conseille fortement de prendre le temps de travailler avec les personnes clés sans nécessairement avoir une entente dans les débuts afin d’apprendre à les connaître. J’ai, pour ma part, répété cette erreur à deux reprises. La première m’a coûté beaucoup en émotion et la deuxième m’a occasionné des frais pour m’en sortir autrement.

Lisez aussi : 5 pistes pour évaluer le potentiel d’une relation d’affaires

Attaquer un marché sans le connaître réellement

Vous pouvez avoir une grande vision pour votre projet. Assurez-vous toutefois de bien connaître votre clientèle cible et leurs besoins avant de le lancer. Voyez grand mais pensez petit. Commencez doucement à mettre en place votre idée. De cette façon, vous pourrez vous adapter plus facilement à votre marché et évoluer avec lui. C’est ainsi que j’ai fonctionné pour Niviti. En me concentrant, par exemple , sur une clientèle précise, j’apprends à mieux connaître leur comportement et je développe régulièrement de nouveaux services qui répondent à leurs besoins.

Gérer mal son temps et son argent

Rappelez-vous que ce n’est pas en recevant un million qu’on devient entrepreneur. Concentrez-vous sur les rentrées d’argent et sur la crédibilité de votre entreprise dès les premières années. Visez ,entre autres, à un bon fonctionnement et à vous créer un fonds de roulement. J’ai vu et connu plusieurs entrepreneurs qui ont eu des problèmes, car ils avaient des dépenses plus élevées que leurs revenus.  Ils avaient trop investi, dès la première année,  en publicité imprimée et en organisation d’événements. Certains d’entre eux ont aussi engagé trop rapidement des employés sans nécessairement savoir s’ils en avaient réellement besoin. J’ai, pour ma part, géré mal mon temps, en m’impliquant dans différents projets, parfois bénévolement,  qui me demandaient  plusieurs déplacements coûteux.

Ne pas contrôler ses émotions

Votre attitude en affaires est très importante. Elle peut influencer vos futurs partenaires. Vous devez apprendre à vous dissocier émotivement des hauts et des bas de votre entreprise. Contrôlez-vous ! Personnellement, j’ai pris l’habitude de prendre un recul quand je ne me sentais pas bien dans une situation quelconque. J’ai appris aussi à me donner une certaine limite. Il faut éviter de mélanger votre vie professionnelle ou entrepreneuriale avec votre vie personnelle.

Lisez aussi : Comment gérez-vous vos émotions

Avoir peur de dire non à un client

Vous ne pouvez pas tout faire ! Déléguez ou encore sachez dire non à certaines opportunités qui se présentent et qui ne cadrent pas avec vos valeurs et votre culture d’entreprise. Je ne sais pas pour vous, mais, dans mon cas, je fais confiance à mon instinct. Souvent, cet instinct me faire voir rapidement que je ne suis pas à l’aise avec telle situation. Je sais que c’est à ce moment que je dois dire non.

Abandonner trop tôt

Gardez en tête que votre idée est nouvelle et que la société n’est pas prête à voir les changements que vous désirez apporter dans votre secteur d’activité. Ne l’abandonnez pas ! En la conservant et en continuant à la développer et surtout à en parler, vous devenez crédible et serez une référence plus tard. Comme plusieurs entrepreneurs, j’ai souvent ressenti le besoin de renoncer à un projet d’entreprise parce qu’il ne levait pas comme je le souhaitais ( manque de fonds, peu de partenaires avec qui collaborer, etc. ). J’ai toutefois continué d’y travailler et j’ai appris beaucoup. J’ai, entre autres, gagné beaucoup d’expérience et pris de l’avance dans un domaine spécifique.

Lisez aussi : 4 raisons pour ne pas abandonner votre projet d’entreprise

Vous reconnaissez-vous parmi ces erreurs ?

RECEVEZ MON CONTENU EXCLUSIF

Plus de 2500 entrepreneurs se sont abonnés à mon infolettre. Faites comme eux et recevez des réflexions et nouvelles exclusives concernant l'avancement de mes projets. Inscrivez-vous maintenant !



  • David Létourneau

    Très bon article! Merci Kim!

  • Kim Auclair

    Ça fait plaisir. Bon mardi