Du coworking à la maison avec Cohome

Note : Cet article a été publié initialement sur le site Web Les trouvailles de Kim que j’ai fermé afin de concentrer mes efforts sur mon blogue.


Lors d’un passage à Paris, en février 2016, j’ai eu l’occasion de faire du couchsurfing chez Marie Guyot de Bonobo Coaching que j’ai connue grâce à Twitter, après avoir parlé de mon intention de venir en Europe en solo.

Elle m’avait invitée à profiter de l’occasion pour découvrir le Cohome, un concept de coworking très intéressant.

Cohome Kim-Auclair

Présent surtout en Europe, le fonctionnement est simple, l’hôte fixe un prix selon les services qu’il souhaite offrir aux participants. Il décide ainsi ses propres règlements; possibilité de fumer ou non sur place, de mettre de la musique en travaillant, type d’ambiance recherchée, etc. Généralement le prix varie entre 3 et 16 euros, dont 1 est donné à Cohome.

L’idée derrière ce concept me fait penser un peu à la formule Jelly que j’avais testée une journée à mon espace de coworking à Beauport afin de le faire connaître autrement. Toutefois, contrairement au Cohome, c’est gratuit. En effet, l’hôte du Jelly fournit l’endroit, des tables et des chaises et le wi-fi pour une durée limitée. L’endroit choisi pour travailler peut être chez l’hôte, dans un café ou dans un bureau.

Enfin, selon moi, le Cohome ne remplace pas le coworking traditionnel. Il s’adresse plutôt aux travailleurs autonomes qui ont un budget limité, qui préfèrent réseauter autrement et qui ne supportent pas le bruit dans les cafés.

À vous de tester 🙂

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.