Les entreprises et les coopératives doivent s’inspirer entre-elles pour avancer et durer

Grâce à Gaz Métro, j’ai assisté, du 6 au 9 octobre, au Sommet international des coopératives 2014 qui avait lieu à Québec. C’était la première fois que j’entrais, de façon plus officielle, dans cet univers que j’apprends à découvrir depuis mon implication dans le conseil d’administration de la CDEC de Québec ainsi que la transformation d’un projet en coopérative de solidarité.

J’ai été très impressionnée par l’événement qui a réussi à rejoindre plus de 3000 personnes partout à travers le monde. On y retrouvait des jeunes leaders et plusieurs personnalités politiques et économiques.

J’en ressors convaincue maintenant que les entreprises et les coopératives gagnent à s’inspirer entre elles pour avancer et durer.

En effet, à plusieurs reprises durant l’événement, il a été question que les administrateurs d’entreprises devraient s’inspirer des coopératives pour durer plus longtemps. Les décideurs devraient, plus précisément, collaborer ensemble et accepter la nécessité de s’adapter aux nouvelles réalités. Je sais que ce n’est pas une tâche facile, mais je suis persuadée qu’on peut y arriver.  Notamment, en faisant plus confiance aux idées provenant des nouvelles générations.

Ce principe s’applique aussi pour les coopératives, selon moi. Elles peuvent s’inspirer des entreprises pour recruter plus de membres et se distinguer. C’est une conférence sur l’image de marque qui me l’a confirmé. J’ai bien aimé la mention de la comparaison de la façon de bâtir une marque avec la façon que les coopératives ont de promouvoir leur raison d’être. On y retrouvait plusieurs exemples internationaux, dont Desjardins. Vous vous dites certainement que ce type de travail peut coûter très cher pour une coopérative qui n’en a pas les moyens. C’est vrai. Toutefois, le concours Top.Coop, qui a pour mission de faire connaître et reconnaître les entreprises qui mettent de l’avant leur positionnement coopératif ou mutualiste, dont les finalistes de la première édition ont été annoncés lors de l’événement, permet, selon moi, de s’inspirer et d’y parvenir autrement en utilisant le Web et une touche de créativité.

Un atelier portait également sur le transfert d’entreprise aux employés. Cette façon de faire implique que les employés créent une coopérative afin de reprendre l’entreprise. C’est très intéressant. D’ailleurs, je suis certaine d’en entendre parler de plus en plus dans les prochaines années.

Maintenant, j’aimerais savoir si vous avez, comme moi, le sentiment que ce modèle peut être une solution à bien des problèmes économiques d’aujourd’hui. Partagez-moi vos impressions dans les commentaires.

A+

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Kim Auclair

Salut! Moi c'est Kim
Mon talent et mon travail est d’aider les entrepreneurs et travailleurs autonomes à se faire connaître dans les médias et multiplier les opportunités d’affaires. En savoir plus sur moi



Travailler avec Kim Auclair