Grâce à un de mes mentors, j’ai appris très tôt que j’étais douée pour créer et animer des projets. Par animer, j’entends, entre autres, être présente auprès de sa communauté pour faire des suivis, écrire des articles, rester à l’écoute des besoins des employés, participer à la mise en place de nouvelles idées et apporter des réflexions stratégiques. Tout ce qui peut faire bouger l’entreprise et lui donner de la visibilité. Toutefois, je n’ai jamais eu beaucoup d’intérêt à tout ce qui est relié à la gestion de tâches courantes. Pour être franche, sans ignorer l’importance d’y garder un oeil ouvert, je m’emmerde lorsqu’une routine s’installe.

J’en ai d’ailleurs souvent parlé à l’intérieur de mon blogue. Plus particulièrement dans les articles suivants :

J’ai lu avec intérêt une entrevue de Dominique Brown dans le Magazine Portrait. Deux passages ont attiré mon attention. Me reconnaissant beaucoup, je désirais vous les partager:

Les voici :

« Je ne suis pas doué pour faire tourner la roue, mais pour la faire exploser. Vers la fin, je subissais des contraintes qui m’empêchaient de faire ce qui m’anime : créer et innover. »

« Je suis chaotique et pas du tout organisé. Je sais où je vais, mais je ne sais pas comment y arriver. Alors je pousse constamment les gens en dehors de leur zone de confort…»

Je suis consciente qu’il existe plusieurs types d’entrepreneurs. Mais… à votre avis la création et l’animation sont-elles les plus grandes forces des entrepreneurs ?